Merci pour vos réalisations de ce 3ème numéro de Think broderie. Chacune a trouvé une interprétation de l'expression "cousu de fil blanc" et à chaque fois je suis ravie de suivre le méandre de vos réflexions....

cousu de fil blanc Jos

 

Jos

"Cousu de fil blanc"

 

Grossier....manque de délicatesse....de raffinement...

 

L'idée m'est venue de prendre comme support : un sac-poubelle et de le broder en blanc avec des rubans coupés dans un sachet plastique comme ceux qui dégradent nos beaux paysages et fonds marins.

Cousu de fil blanc

Détail

Albine

cousu de fil blanc (2)

Monique A.

J’ai suggéré le sens littéral de l’expression dont j’ai trouvé la définition ici : http://www.expressio.fr/expressions/cousu-de-fil-blanc.php

C’est peut-être un peu simpliste, mais ça représente l’expression telle que je la conçois, l’écriture est réalisée en piqué libre avec du cordonnet.

IMG_2842_1

Claire Avoinette

100_3019

Christine E

 Ton cousu de fil blanc m'a fait penser à "se voir comme le nez au milieu de la figure", d'où mon choix.... Puis j'ai dévié sur un peu de sachiko et j'attends le verdict des pro qui me diront si ce que j'ai fait en-bas est bien du Chiku-chiku...... Comme quoi, tout ce qu'on fait avec un gros fil blanc n'est pas forcément grossier.....

 

DSCN8629

Dany H

Cousu de fil blanc = sans continuité , incohérent , inachevé

P1040279 (1)

Bernadette S

Recherche de vocabulaire : grossier, rustique, sans raffinement, simple, épais,...

Des matériaux : velours, lin, coton épais, étoffes tissées de façon artisanale, jute, ficelle, lainage, feutrine...

 

Blanc,....

 

 des tissus qui se chevauchent, des points de broderie plus ou moins "rustiques" et au fil de la réalisation, je pense au chiku chiku de Mme Iké dont on a beaucoup parlé récemment et je brode (j'essaie!!) en blanc à points avant....

les tulipes qui poussaient un peu partout à l'époque où j'ai brodé s'imposaient...

COUSU DE FIL BLANC (1)

Nelly

TB3 Patchacha

Patchacha

Cousu de fil blanc... Comme la fin des contes qui ont bercé mon jeune âge. Une fin tellement prévisible, mais qui me ravissait !

C'est ce second sens de l'expression que j'ai choisi d'illustrer à travers ce tableau. L'enfance n'est jamais très loin !

DSC_0188 Resized

DSC_0189 Resized

Dorothée

Je suis partie de l'expression "cousu de fil blanc", ce qui est évident. Et bizarrement cela m'a fait penser à du tissage blanc sur du lin.
Je n'avais pas de lin mais un vieux sac en jute de mes années indiennes. Un sac qui a une valeur particulière pour moi.
"L'évidence" était là : c'était plus l'Inde, mon attrait pour ce pays, qui était "cousu de fil blanc".
J'ai utilisé de la peinture pébéo, du gros fil et de la feutrine pour rigidifier à l'intérieur. Il servira certainement pour un album de photos... sur l'Inde.

CousuDeFilBlanc_1

CousuDeFilBlanc_2

Severine

je ne suis pas très satisfaite de ma réponse au sujet... Pas inspirée, j'ai choisi de la ficelle pour l'aspect "grossier" et n'ai rien trouvé de mieux que de la tricoter.
Un cordonnet blanc fixe la matière obtenue avec des courbes et des méandres, comme lorsqu'on cherche à arrondir les angles, à masquer le vrai.
Cousu de fil blanc : Qui ne peut tromper personne

IMG_9653

IMG_9656

Michèle L

 

J'ai pour travailler retenu un mot: grossier et l'expression : cousu de fil blanc au premier degré.J'ai donc rassemblé des trésors" grossièrement travaillés que j'ai fixés avec du fil blanc à points grossièrement faits.Le vieux rideau s'agite dans le vent près du bouquet posé sur le bord de la fenêtre.

 

Cette scène je l'ai vécue dans une pièce noire de fumée:la banalité et la pauvreté du décor étaient balayées par un acceuil  tellement chaleureux et sincère.On ne voyait plus le rideau en guenille et le bouquet à demi fâné.La grossièreté des choses peut cacher la finesse du coeur:ne pas s'arrêter aux apparences.C'est ce qui m'a fait embellir le bouquet avec les fleurs  sur tulle découpées grossièrement pour respecter le thème.

passants et fil blanc 041

passants et fil blanc 042

passants et fil blanc 043

Espaces d'encre

C’était cousu de fil blanc cette histoire !
J’allais encore chercher des beaux tissus bien lisses, des matières bien propres et nettes.
Et voilà ! Comme toujours je me suis retrouvée avec ma tarlatane, toute effilochée, irrégulière et je me suis encore mise à jouer de l’écartement des fils, du lier des p’tits bouts et là bien évidemment les mots sont revenus, impossible d’y échapper, et cette petite musique ancienne serinée par la môme Piaf et j’ai encore fait un livre….Il y a bien un fil blanc plus grossier qui parcourt l’espace comme une marge aléatoire au déroulement des mots, de l’histoire mais..
C’était cousu d’fil blanc encore une fois…

P1000964

P1000965

P1000966

Corinne A